Archives de
Étiquette : Rioumajou

Une photographie ancienne de l’hospice de Rioumajou

Une photographie ancienne de l’hospice de Rioumajou

Ce cliché est un document historique exceptionnel. Non daté, il pourrait avoir été pris vers 1925 devant l’hospice de Rioumajou. Je remercie infiniment la famille de Célestine Tissier de m’avoir autorisé à publier la photo sur mon blog (tous droits réservés). Le bâtiment de l’hospice – entièrement démoli et reconstruit par la municipalité de Saint-Lary-Soulan avec un souci d’authenticité – ne ressemble quand même pas exactement à l’actuel. On reconnaît au loin la silhouette du pic de la Haille. A…

Lire la suite Lire la suite

Sur les hauts de Baricave

Sur les hauts de Baricave

Cette randonnée sort de certains sentiers battus de la vallée du Rioumajou. Elle se déroule en boucle dans le très sauvage vallon de Baricave et sur ses premières hauteurs, à vrai dire peu engageantes, qui dominent à gauche lorsque l’on marche vers le fond du vallon. Le parcours requiert un équipement correct, une bonne expérience montagnarde, et de l’attention (pentes herbeuses raides). J’y conduisais parfois une douzaine de stagiaires UCPA, les mieux entraînés. C’était il y a 25 ou 30…

Lire la suite Lire la suite

Rioumajou, en rando du côté de la montagne d’Aret

Rioumajou, en rando du côté de la montagne d’Aret

La montagne d’Aret est accessible par un sentier raide qui prend son départ à la route de la vallée du Rioumajou – officiellement réouverte à la circulation depuis peu. Dans la forêt, ça grimpe pas mal, les lacets bien étudiés atténuant toutefois la pente. On débouche sur des prairies, et une cabane inhospitalière, jadis rustique et presque en ruines mais au moins ouverte à tous. Désormais, restaurée à grands renforts de subventions, la cabane d’Aret a en principe toujours une…

Lire la suite Lire la suite

Il y a 70 ans, à l’hospice de Rioumajou, un crime sordide resté impuni (3)

Il y a 70 ans, à l’hospice de Rioumajou, un crime sordide resté impuni (3)

Omerta en vallée d’Aure. Une vérité qui dérange Aucun développement ne me paraît ici nécessaire. Cette importante affaire criminelle reste encore en 2016 un sujet que l’on évite d’aborder en vallée d’Aure et même au-delà. Extrait d’un livre de Jacques Longué Pour écrire ces trois billets consacrés au sordide assassinat de Célestine Tissier, je me suis basé sur des témoignages, des documents d’archives, et de très rares ouvrages. Parmi ces derniers, Chroniques de Bigorre (1993, Editions Loubatières), un livre passionnant…

Lire la suite Lire la suite

Il y a 70 ans, à l’hospice de Rioumajou, un crime sordide resté impuni (2)

Il y a 70 ans, à l’hospice de Rioumajou, un crime sordide resté impuni (2)

Je reprends ici la suite d’un premier article mis en ligne il y a plusieurs mois, et dont j’ai aujourd’hui, au regard de nouvelles informations, légèrement remanié le texte. Une affaire criminelle hors normes, que l’on a voulu étouffer Grâce au travail de l’enquête, les auteurs de l’assassinat de Célestine Tissier sont donc identifiés et interpellés. La bande de tueurs se présente alors comme une « patrouille FFI en mission ». Ils pourraient peut-être chercher à se défendre en arguant qu’ils ont…

Lire la suite Lire la suite

Retour à la montagne d’Aret

Retour à la montagne d’Aret

Une info pratique et touristique très intéressante en vallée d’Aure : depuis la semaine dernière, la route du Rioumajou est ouverte aux véhicules, ce qui permet de se rendre bien plus facilement au point de départ de diverses randonnées. J’ai pu faire ainsi une sortie hier dans l’après-midi à la montagne d’Aret, à pied puis un peu en raquettes.  

La Route des lacs du Néouvielle, ouverte à la circulation… mais exposée au risque d’avalanches

La Route des lacs du Néouvielle, ouverte à la circulation… mais exposée au risque d’avalanches

La Route des lacs est ouverte jusqu’à Artigusse depuis le 8 avril cette année. Route notoirement avalancheuse, fermée durant de longs mois, elle permet d’accéder au massif du Néouvielle, en particulier aux secteurs de l’Oule et d’Orédon. Une ouverture vraiment précoce, curieuse quand même, déjà un 8 avril. La Route des lacs serait donc aujourd’hui – à la date de ce billet – sûre, sécurisée, non exposée aux avalanches ? J’ai emprunté hier cette route, officiellement ouverte à la circulation,…

Lire la suite Lire la suite

Le bout de la piste d’Aube

Le bout de la piste d’Aube

Sur la commune de Cadeilhan-Trachère, le bout de la piste d’Aube, avec sa table de pierre et ses deux bancs, constitue le but d’une agréable promenade. Il permet aussi de bien observer l’entrée de la vallée du Rioumajou en prévision de sorties plus sportives.  

Le pic de l’Espade. Une splendide randonnée sur la crête frontière

Le pic de l’Espade. Une splendide randonnée sur la crête frontière

Totalement inconnu de beaucoup d’Aurois, ce sommet – qui n’est pas modeste (avec une altitude de 2832 m, il dépasse l’Arbizon) – domine très secrètement le fin fond de la vallée du Rioumajou. Il est vrai qu’on ne le voit pas depuis les fenêtres, les villages, et les routes goudronnées de la vallée d’Aure. On peut le gravir à partir de la vallée et l’hospice du Rioumajou. Ou, versant aragonais, en quittant l’ancienne douane espagnole, par la très belle, inaccessible…

Lire la suite Lire la suite

Neiges d’automne au col des Vaches (vallée de Trigoniero)

Neiges d’automne au col des Vaches (vallée de Trigoniero)

Traduit en français, c’est le « col des Vaches ». Un nom assez rarement mentionné sur les cartes ou dans les topos. Le col, le passage, présente pourtant tout son intérêt, permettant de relier la vallée de Trigoniero à celle d’Urdiceto. On trouve par là une belle montagne bien sauvage qui se prête à la marche hors sentiers. J’ai fait la rando hier après-midi, en partant de l’ancienne douane espagnole. L’enneigement est peu épais mais continu dans certains secteurs dès 2200 m….

Lire la suite Lire la suite