Archives de
Étiquette : Estibère

Retour sans les raquettes au Monpelat

Retour sans les raquettes au Monpelat

Mi-mai cette année, on peut se rendre facilement à pied au Monpelat, sans avoir besoin des raquettes, en partant du lac d’Orédon (la route est officiellement ouverte jusque-là, profitons donc).

J’y ai fait un petit tour hier après-midi, histoire de constater l’évolution (rapide) de la fonte printanière dans le massif du Néouvielle.

Le Monpelat est en effet un excellent et superbe belvédère sur le secteur.

col-estoudou-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Au col d’Estoudou. (Photo : Michel Bessone)
lacets-bien-connus-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Les lacets bien connus. (Photo : Michel Bessone)
encore-de-beaux-champs-de-neige-versant-oule-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Encore de beaux champs de neige versant Oule. (Photo : Michel Bessone)
lac-oule-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Lac de l’Oule. (Photo : Michel Bessone)
depuis-sommet-vue-vers-bugatet-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Depuis le sommet, vue vers le Bugatet. (Photo : Michel Bessone)
et-la-vers-bastan-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Et là, vers Bastan. (Photo : Michel Bessone)
lac-inferieur-bastan-completement-degele-ou-presque-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Le lac Inférieur de Bastan est complètement dégelé ou presque. (Photo : Michel Bessone)
en-haut-vallon-estibere-on-peut-faire-belles-randos-en-raquettes-retour-sans-raquettes-au-monpelat
En haut du vallon d’Estibère, on peut faire de belles randos en raquettes. (Photo : Michel Bessone)
secteur-aumar-aubert-pic-de-neouvielle-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Secteur d’Aumar et Aubert. Pic de Néouvielle. (Photo : Michel Bessone)
degel-laquettes-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Dégel des Laquettes. (Photo : Michel Bessone)
pic-mechant-pics-estaragne-pic-long-lac-oredon-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Pic Méchant, pics d’Estaragne, pic Long. Lac d’Orédon. (Photo : Michel Bessone)
lustou-dans-trouee-retour-sans-raquettes-au-monpelat
Le Lustou, dans une trouée. (Photo : Michel Bessone)
Monpelat et vallon d’Estibère – toujours en raquettes !

Monpelat et vallon d’Estibère – toujours en raquettes !

Retour jeudi dans le merveilleux vallon d’Estibère, cette fois avec les Aveyronnais Régis et Bernard.

Régis est un vrai mordu de la rando, habitué des grandes marches, qui adore la montagne. Bernard débutait en raquettes. Aucun problème. Nous avons pu faire un jolie boucle sportive au départ du lac d’Orédon et avant les orages prévus l’après-midi.

Les conditions de neige étaient excellentes, bien meilleures que certains jours d’hiver.

Pas la moindre trace de skis ou de raquettes entre les parages du col d’Estoudou et l’asphalte insolite de la route d’Aumar/Aubert.

Il faut dire que la raquette de printemps est une discipline largement méconnue en France, où dès la fermeture des stations de ski – il y a deux mois ou presque en vallée d’Aure ! – on s’empresse de ranger le matériel, on ne pense plus à la neige et à chausser les raquettes (ou les skis).

La raquette peut se pratiquer pourtant en toute saison, même en été, dès lors que la neige le permet et le justifie. J’ai évoqué cet aspect sur le blog, au sujet de Jacques Balmat et de la conquête du mont Blanc.

Le massif du Néouvielle reste copieusement enneigé, davantage même dans le vallon d’Estibère que lorsque j’y suis allé avec Régis à la mi-mai. De nombreux autres secteurs se prêtent aussi tout à fait à la raquette encore pour plusieurs semaines. Les jours sont plus longs qu’en hiver, il fait moins froid, la nature se réveille et se dévoile. Voilà des occasions uniques de randonner en raquettes à ne pas manquer !

apres le col d estoudou-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Peu après le col d’Estoudou. (Photo : Michel Bessone)
arrivee-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Arrivée au sommet du Monpelat. (Photo : Michel Bessone)
lac d oredon-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Lac d’Orédon. (Photo : Michel Bessone)
vallon de bastan-bien enneige-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Le vallon de Bastan, toujours bien enneigé lui aussi. (Photo : Michel Bessone)
crete monpelat pic d anglade-pic de neouvielle-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Sur la crête entre le Monpelat et le pic d’Anglade. Là-bas, le pic de Néouvielle. (Photo : Michel Bessone)
descente-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Descente dans le vallon d’Estibère. (Photo : Michel Bessone)
lac d anglade-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Lac d’Anglade. (Photo : Michel Bessone)
vue classique-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Vue classique sur le Monpelat. (Photo : Michel Bessone)
regis et bernard-pic plat-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Régis, à gauche, et Bernard. Dans le fond, le pic Plat. (Photo : Michel Bessone)
bientot au col d aumar-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Bientôt au col d’Aumar. (Photo : Michel Bessone)
champs de neige-col d aumar-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Champs de neige d’un côté du col d’Aumar… (Photo : Michel Bessone)
autre cote-col d aumar-monpelat-vallon d estibere-raquettes
… et de l’autre côté. (Photo : Michel Bessone)
lac d aumar-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Lac d’Aumar. (Photo : Michel Bessone)
les laquettes-monpelat-vallon d estibere-raquettes
Les Laquettes. (Photo : Michel Bessone)

 

Une randonnée en raquettes à la Pentecôte (5) : Estibère

Une randonnée en raquettes à la Pentecôte (5) : Estibère

Dans les Pyrénées, le vallon d’Estibère est un site majeur pour faire de la raquette.

La semaine précédente, j’étais passé avec Régis par le Cascaret et le lac d’Anglade. Souhaitant arpenter la Plagne, longer les curieux méandres du ruisseau d’Estibère, je suis donc descendu par le lac de l’Ours.

Pour conclure cette longue rando du lundi de Pentecôte, j’ai coupé par les Pachères. Le temps s’était dégradé et la neige aussi.

Reliant ensuite le lac de l’Oule puis Artigusse, c’était la fin d’une journée formidable !

lac superieur-pic-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Le pic d’Estibère, vu depuis le milieu du  lac Supérieur. (Photo : Michel Bessone)
lac de l ours-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Arrivée au lac de l’Ours. (Photo : Michel Bessone)
amont-lac de l ours-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Amont du lac. (Photo : Michel Bessone)
aval du lac de l ours-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Aval du lac. (Photo : Michel Bessone)
monpelat-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Le Monpelat. (Photo : Michel Bessone)
la plagne-en dessous-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
La Plagne est un peu en dessous. (Photo : Michel Bessone)
ruisseau-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Ruisseau d’Estibère. (Photo : Michel Bessone)
entre deux meandres-estibere-raquettes-massif du neouvielle-pentecote
Entre deux méandres. (Photo : Michel Bessone)

 

Vallon et pic d’Estibère, en partant d’Artigusse

Vallon et pic d’Estibère, en partant d’Artigusse

Régis, le sympathique et fidèle client aveyronnais, est un excellent marcheur.

Je n’ai pas hésité à lui proposer de faire une longue boucle hier lundi, dans le massif du Néouvielle versant Aure.

Nous sommes partis d’Artigusse pour remonter tout le vallon d’Estibère jusqu’au pic d’Estibère (2663 m).

Après avoir longé le lac de l’Oule, nous avons chaussé les raquettes dès la sortie du rampaillon du Cascaret.

Extraordinaire, ensuite. Une neige idéale avec pas une seule trace, dans le joyau de la Réserve naturelle du Néouvielle.

Sur le sommet, entre la Pène Nère et le col de Madamète, nous avons retiré les raquettes, les rechaussant au col pour rejoindre les lacs d’Aubert et d’Aumar.

J’avais l’idée de descendre tot dret par les Laquettes, mais le commencement du dégel a quand même rendu douteux de traverser nombre de lacs d’altitude. Aussi, nous sommes revenus grosso modo par le tracé de la route estivale, croisant un bruyant engin déneigeur – l’accès au coeur de la touristique Réserve naturelle doit-il être ouvert le plus tôt possible aux voiture, aux cars ? – et remarquant qu’il restait encore de la glace à la surface du lac d’Orédon.

lac-cascaret-raquettes-pic-estibere
Le lac du Cascaret commence tout juste à dégeler. (Photo : Michel Bessone)
monpelat-raquettes-pic-estibere
Monpelat, photographié près du lac d’Anglade. (Photo : Michel Bessone)
regis devant-raquettes-pic-estibere
Régis passe devant. (Photo : Michel Bessone)
col-aumar-raquettes-pic-estibere
Vue sur le col d’Aumar. (Photo : Michel Bessone)
vallon-estibere-raquettes-pic-estibere
Le vallon d’Estibère depuis la Pène Nère. (Photo : Michel Bessone)
retire les raquettes-raquettes-pic-estibere
Nous avons ici retiré les raquettes. (Photo : Michel Bessone)
vallon-aygues-cluses-raquettes-pic-estibere
Le vallon d’Aygues-Cluses. (Photo : Michel Bessone)
pic-neouvielle-raquettes-pic-estibere
Pic de Néouvielle, bien sûr. (Photo : Michel Bessone)
aumar-aubert-raquettes-pic-estibere
Secteur hyper enneigé d’Aumar et d’Aubert. (Photo : Michel Bessone)
lac-aumar-raquettes-pic-estibere
Voilà le lac d’Aumar. (Photo : Michel Bessone)
lac-aumar-col-madamete-raquettes-pic-estibere
Au bord du lac d’Aumar. A droite, col de Madamète et pic d’Estibère. (Photo : Michel Bessone)

 

Depuis le Monpelat, un repérage de l’enneigement dans le Néouvielle

Depuis le Monpelat, un repérage de l’enneigement dans le Néouvielle

Alors que la vallée d’Aure stagne tristement sous un ciel grisâtre, pas loin au dessus le soleil règne sur les vastes étendues enneigées.

Profitant de l’ouverture officielle de la Route des lacs jusqu’à Artigusse, j’ai fait un tour hier après-midi au Monpelat – sommet mascotte s’il en est – pour repérer l’enneigement actuel dans le massif du Néouvielle. En vue de toutes prochaines randonnées…

Il y a encore davantage de neige que certaines saisons au coeur même de l’hiver !

Les jours sont plus longs, les températures plus clémentes : c’est maintenant que le Néouvielle, paré de ses plus belles neiges, offre le mieux ses trésors au randonneur en raquettes !

monpelat-guere pele en neige-raquettes-monpelat
Le Monpelat n’est guère « pelé » en neige, en tout cas. (Photo : Michel Bessone)
lacets-route des lacs fermee-raquettes-monpelat
Lacets dégagés mais route ici interdite. (Photo : Michel Bessone)
bugatet-raquettes-monpelat
Bugatet. (Photo : Michel Bessone)
vallon de bastan-raquettes-monpelat
Regard vers le vallon de Bastan. (Photo : Michel Bessone)
formes etranges de nuages-raquettes-monpelat
Etranges, ces formes de nuages. (Photo : Michel Bessone)
pic de bastan-raquettes-monpelat
Au centre, le pic de Bastan. (Photo : Michel Bessone)
lac de l oule-station de ski de saint-lary-raquettes-monpelat
Lac de l’Oule. Station de ski de Saint-Lary… tout à fait praticable mais fermée depuis un mois. (Photo : Michel Bessone)
cairn du sommet-pic de neouvielle-raquettes-monpelat
Cairn du sommet du Monpelat et pic de Néouvielle. (Photo : Michel Bessone)
lac d oredon encore englace-raquettes-monpelat
Le lac d’Orédon est encore englacé. (Photo : Michel Bessone)
aubert et aumar-raquettes-monpelat
Du côté d’Aumar et d’Aubert. (Photo : Michel Bessone)
haut du vallon d estibere-raquettes-monpelat
Le haut du vallon d’Estibère. (Photo : Michel Bessone)
pic d aret-raquettes-monpelat
Depuis le sommet, vue en direction du pic d’Aret. (Photo : Michel Bessone)

 

Pyrénées/raquettes : Estibère, par un temps bouché

Pyrénées/raquettes : Estibère, par un temps bouché

Hier après-midi, au-dessus de la vallée d’Aure, le ciel était chargé, pluvieux, mais j’avais envie de refaire sans attendre un tour en raquettes dans le massif de Néouvielle, profitant de l’ouverture de la route jusqu’à Artigusse.

J’ai choisi d’aller du côté du vallon d’Estibère.

Bien sûr, randonner sous le soleil est plus agréable. N’empêche que le mauvais temps reste une éventualité, fait partie du jeu lorsque l’on pratique un sport de plein air, et que, même si l’ « on ne voit rien », il y a toujours quelque chose à voir dans la montagne, la nature.

La satisfaction sera aussi d’accomplir un sain exercice physique, de trouver le meilleur cheminement malgré la brume, de dessiner une jolie trace sur la neige.

(16/11/2011) Plutôt morne, le lac de l'Oule.
(16/11/2011) Busserole ou raisin d'ours.
(16/11/2011) "Fenêtre météo" sur la crête de Lassas.
(16/11/2011) Le lac du Cascaret est peuplé de mystères.
(16/11/2011) Firmament assez bas, aujourd'hui.
(16/11/2011) Après un petit crochet, voici le lac d'Anglade.
(16/11/2011) L'hiver arrive...
(16/11/2011) Les raquettes sont vraiment utiles !
(16/11/2011) Slalom ascendant.
(16/11/2011) Sommet du Monpelat. Le magnifique panorama sera pour un autre jour !
Pyrénées/raquettes : Gourguet, début de saison dans le Néouvielle

Pyrénées/raquettes : Gourguet, début de saison dans le Néouvielle

Retrouvant peu à peu son cadre sauvage, après des mois de forte fréquentation touristique, le massif de Néouvielle s’installe avec magnificence dans la torpeur hivernale.

Pour commencer la saison, chausser enfin à nouveau les raquettes, j’ai choisi ce week-end un itinéraire en boucle depuis Artigusse.

Sans oublier la lampe frontale, je suis parti tard (il était 12h30 passées), souhaitant profiter au mieux, sur les hauteurs, dans les vallons, de l’après-midi entier et de la singulière ambiance « entre chien et loup », loin de l’agitation humaine.

Afin d’éviter la route, par curiosité aussi, j’ai remonté la gorge (la gargante) : sympa, mais la caillasse était glissante, couverte de givre par endroits.

Parvenu au lac d’Aumar, l’enneigement justifiait l’utilisation des raquettes – je les ai gardées ensuite aux pieds jusqu’à la « cabane rouge », dans le vallon de Port-Bielh.

Le haut d’Estibère, le pic de Gourguet (2619 m) puis son vallon secret ont été les moments forts de la rando.

(12/11/2011) Hors sentier au fond de la gargante.
(12/11/2011) Les Laquettes.
(12/11/2011) Lac d’Aumar. Pic de Néouvielle.
(12/11/2011) Haut du vallon d’Estibère. Le pic de Gourguet est là-bas à droite.
(12/11/2011) Mes traces de raquettes, venant du col d’Aumar.
(12/11/2011) Merveilleux lac de l’Ile.
(12/11/2011) Le lac Supérieur, figé par le gel.
(12/11/2011) Au sommet du pic de Gourguet, en regardant vers Port-Bielh.
(12/11/2011) Cairn sommital.
(12/11/2011) Vallon d’Aygues-Cluses, secteur de Madamète : un grenier à neige se remplit !
(12/11/2011) Pic d’Aygues-Cluses, versant Gourguet.
(12/11/2011) Lors de la descente, la neige durcie aide à franchir les chaos rocheux.
Pyrénées/raquettes : Gourguet, en mai dans le Néouvielle

Pyrénées/raquettes : Gourguet, en mai dans le Néouvielle

Troisième parcours : une autre grande boucle en montagnes russes. Même départ près du lac d’Aubert (2148 m), 4 cols au menu, ainsi que l’ascension d’un sommet, ici le pic de Gourguet (2619 m).

(31/05/2009) Il y a des pêcheurs au lac d'Aumar.
(31/05/2009) Pic Badet et pic Long (de gauche à droite).
(31/05/2009) Régis longe le lac Supérieur.
(31/05/2009) Derrière nous, le col d'Aumar et le pic Méchant.
(31/05/2009) Etendues de neige du haut du vallon d'Estibère.
(31/05/2009) Depuis la cime du pic de Gourguet, le secteur de Madamète
(31/05/2009) Descente en ramasse.
(31/05/2009) Les pins poussent à même la roche.
(31/05/2009) Dans le vallon de Gourguet.
(31/05/2009) Le lac de l'Ours. Notre dernier col est là-bas, un peu à gauche.
(31/05/2009) Bonjour, la marmotte !
(31/05/2009) Couleurs fondantes.
(31/05/2009) Traversée au dessus du lac du Cascaret. On reconnaît au centre le pic de Bastan.
Pyrénées/raquettes : Madamète, en mai dans le Néouvielle

Pyrénées/raquettes : Madamète, en mai dans le Néouvielle

Deuxième rando : une longue boucle variée, en partant près du lac d’Aubert (2148 m), avec franchissement de 4 cols et ascension au passage du pic de Madamète (2657 m).
Juste une toute petite remarque. Je préfère écrire Madamète et non pas Madaméte. L’IGN reporte cette seconde orthographe sur ses cartes, mais c’est sans doute une erreur. En effet, le mot gascon est madametta, avec un accent tonique sur le e, pas un accent aigu. Il équivaut à « Madamette » en français, que l’on peut écrire plutôt  « Madamète », et c’est d’ailleurs la prononciation usuelle.
(22/05/2010) Montée au col de Madamète.
(22/05/2010) Depuis l’arête sommitale du pic de Madamète, on domine une grosse avalanche. Vue sur le vallon d’Aygues-Cluses.
(22/05/2010) Nous contournons l’impressionnante avalanche de plaque.
(22/05/2010) Tout le versant a été balayé.
(22/05/2010) Arrivée au col de Barèges.
(22/05/2010) Troisième col, entre le pic de Gourguet et le pic Plat.
(22/05/2010) Traversée du vallon d’Estibère. Le col d’Aumar est proche.
(22/05/2010) Le lac d’Aumar et le pic de de Néouvielle, en fin d’après-midi.