Archives de
Étiquette : mont Perdu

Au Castillo Mayor

Au Castillo Mayor

Changement de cadre, alors que la veille nous étions en raquettes à la hourquette de Chermentas, bien enneigée comme vous avez pu le voir sur le blog.

Cette randonnée au Castillo Mayor demeure une classique incontournable pour les amateurs de vastes horizons (la brume de chaleur peut cependant, comme samedi, atténuer fortement la perspective).

vallon-perdu-castillo-mayor
Le vallon perdu. (Photo : Michel Bessone)
dans-lointain-avec-neige-massif-cotiella-castillo-mayor
Dans le lointain, avec de la neige, le massif du Cotiella. (Photo : Michel Bessone)
regis-sur-sommet-castillo-mayor
Régis au sommet. (Photo : Michel Bessone)
vue-vers-massif-mont-perdu-castillo-mayor
Vue vers le massif du Mont-Perdu. (Photo : Michel Bessone)
gros-plan-sur-taillon-castillo-mayor
Gros plan sur le Taillon. (Photo : Michel Bessone)

 

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (3)

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (3)

derniers-metres-avant-breche-lac-glace-breche-tuquerouye
Derniers mètres avant d’atteindre la brèche de Tuquerouye. (Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
breche-versant-francais-lac-glace-breche-tuquerouye
Brèche de Tuquerouye, versant français. (Photo : Michel Bessone)
vue-depuis-interieur-abri-lac-glace-breche-tuquerouye
Vue depuis l’intérieur de l’abri de Tuquerouye. (Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)

 

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (2)

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (2)

patrice-montee-
Patrice au cours de la montée. (Photo : Michel Bessone)
dans-entonnoir-lac-glace-breche-tuquerouye
Dans « l’entonnoir », avant de sortir sur le Balcon de Pineta. (Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
cylindre-marbore-lac-glace-breche-tuquerouye
Le Cylindre du Marboré. (Photo : Michel Bessone)
glacier-mont-perdu-lac-glace-breche-tuquerouye
Glacier du mont Perdu. (Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
lac-glace-marbore-breche-tuquerouye
Lac glacé du Marboré et brèche de Tuquerouye. (Photo : Michel Bessone)
vautour-au-dessus-breche-et-abri-tuquerouye-lac-glace-breche-tuquerouye
Un vautour passe au-dessus de la brèche et de l’abri de Tuquerouye.      (Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)

 

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (1)

Journée splendide au lac Glacé du Marboré et à la brèche de Tuquerouye (1)

Hier, pour conclure ses deux semaines de randos d’été autour de Saint-Lary, j’ai proposé à Patrice d’aller dans le massif du mont Perdu, en vallée de Pineta, avec comme objectif le lac Glacé du Marboré et la brèche de Tuquerouye, des hauts lieux qu’il ne connaissait pas encore.

Le départ de la marche se devait bien sûr d’être matinal. Le temps restera absolument superbe toute la journée.

Depuis le parking près du parador, on doit faire face à pas mal de dénivellation. Mais le sentier est bien tracé (s’il y a du monde, gare aux chutes de pierres par endroits).

Dans 3 articles qui vont suivre, je mets en ligne, sans toutes les légender, les photos que j’ai prises au cours de ce merveilleux circuit.

(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)
(Photo : Michel Bessone)

 

Randonnée/Pyrénées : le Comodoto

Randonnée/Pyrénées : le Comodoto

Une rando grande classique, incontournable, qui se déroule entre la vallée de Pineta et celle bien moins connue de Chisagües.

Avec Régis, nous sommes partis d’Espierba, village-balcon tout en étages et idéalement situé versant sud.

Le fond de l’air était assez vif. En France la triste grisaille persistait, débordant en Espagne par-dessus la crête frontalière.

A la croisée de deux sentes, nous avons été comblés par de gracieux isards.

 

(03/09/2012) « Paredes ».
(03/09/2012) Aspect lunaire.
(03/09/2012) Granges dans la vallée de Chisagües.
(03/09/2012) Les nuages ont passé le fond du Rioumajou.
(03/09/2012) Comodoto.
(03/09/2012) Régis arrivant au sommet.
(03/09/2012) Vue sur le massif du mont-Perdu.
(03/09/2012) Le très jeune isard court vers sa maman.
(03/09/2012) Plutôt chèvre ou plutôt antilope ?
(03/09/2012) Regroupement familial dans la pierraille.
Randonnée/Pyrénées : en vallée de Pineta

Randonnée/Pyrénées : en vallée de Pineta

Rapide virée hier après-midi en vallée de Pineta. L’orage n’était pas loin, mais nous n’étions pas loin non plus de la voiture.

(26/07/2012) Jeu de nuages vers Pinède.
(26/07/2012) Soupçon de lumière.
(26/07/2012) Lignes du côté du mont Perdu.
(26/07/2012) On dirait la gueule du Léviathan.
(26/07/2012) Chardon bleu des Pyrénées.
Randonnée/Pyrénées : le pic d’Aret

Randonnée/Pyrénées : le pic d’Aret

Il faut être en jambes pour aller au pic d’Aret, sûr.

Plus de 1600 m de montée et autant de descente. On devine qu’il n’y a pas forcément la foule. D’autant que le sommet n’est pas à la mode, même s’il culmine à près de 3000 m.

Très belle rando sauvage où j’étais l’autre jour avec Régis.

(18/07/2012) Une montée un peu « bavante ». Comme d’habitude Régis avance super bien.
(18/07/2012) L’arête sommitale vue depuis l’antécime.
(18/07/2012) Dans le lointain, le massif du mont Perdu.
(18/07/2012) Quelques mètres de descente escarpée versant Rioumajou.
(18/07/2012) Le curieux tout petit lac de Sarrouès.
Randonnée/Pyrénées : la Punta Llerga

Randonnée/Pyrénées : la Punta Llerga

Si l’on part du col de Santa Isabel, la randonnée n’est pas trop longue pour atteindre les hauteurs herbeuses de la Punta Llerga.

En faction à proximité immédiate du massif du Cotiella, cette montagne est singulière et très belle.

Voici quelques photos prises hier après-midi, dans une ambiance calme de fin d’automne.

(09/12/2011) Il y a du pierrier à remonter, mais sur une assez bonne sente.
(09/12/2011) Le village de Saravillo.
(09/12/2011) Vis-à-vis saisissant avec le Cotiella.
(09/12/2011) Peña de Sin, Peña de San Martin : un bastion central de la vallée de Gistain.
(09/12/2011) Zerro el Puntal, de l’autre côté.
(09/12/2011) Dans une lumière un peu voilée, le massif du mont Perdu.
(09/12/2011) Movison Grande.
(09/12/2011) La vallée de Gistain, avec le Posets en toile de fond.
(09/12/2011) Le rio Cinca coule tout en contrebas.
(09/12/2011) Cet isard mâle a revêtu sa robe d’hiver.
(09/12/2011) Extraordinaire Cotiella !
(09/12/2011) Le signal au point culminant. Là-bas, la Punta Suelza.

 

Randonnée/Pyrénées : Zerro el Puntal (vallée de Pineta)

Randonnée/Pyrénées : Zerro el Puntal (vallée de Pineta)

A l’entrée de la vallée de Pineta, au-dessus même de Bielsa et de ses grouillantes ventas, le Zerro el Puntal reste un endroit ignoré du grand public des randonneurs.

Pas vraiment de cairns, aucune sente évidente une fois atteint le Portillo de Tella (le chemin est bien balisé jusque-là, sauf si l’on quitte le GR).

Voilà un site naturel comme il en existe encore heureusement beaucoup dans les Pyrénées (surtout côté espagnol) : à l’écart de la mode, secret, sauvage, et pourtant fort accessible.

La faune et la flore méritent à elles seules la visite, je vous l’assure.

(07/09/2011) La vallée de Pineta, avec le massif du Mont-Perdu.
(07/09/2011) Refuge de Montinier (il n'y a, c'est dommage, aucun aménagement à l'intérieur).
(07/09/2011) Que d'eau, que d'eau !
(07/09/2011) En zoomant, la Pène Blanque (de Troumouse) - qui porte bien son nom.
(07/09/2011) Portillo de Tella : vue vers la Punta Fulsa et la Punta Suelza.
(07/09/2011) Marmotte "calcicole".
(07/09/2011) Au loin, le bastion du Cotiella.
(07/09/2011) Pico la Pala.
(07/09/2011) Changement de versant, après la Collada.
(07/09/2011) Rythmique géologique.
(07/09/2011) Au sommet.
(07/09/2011) Le rendez-vous des isards.

Randonnée/Pyrénées : la montagne de Cap de Long et le pic de Campbieil

Randonnée/Pyrénées : la montagne de Cap de Long et le pic de Campbieil

Perché en vallée d’Aure à 2161 m d’altitude, le lac de Cap de Long est l’un des plus grands et plus profonds des Pyrénées. Accessible par la route l’été, il attire alors un public nombreux, venu contempler lac et barrage dans un cadre saisissant de hauts sommets.

La montagne de Cap de Long se cache tout au bout du lac. Un sentier assez interminable y mène, tracé laborieusement au sein des barres rocheuses. On marche au-dessus de ce vaste plan d’eau – glaciaire, en partie, à l’origine. Le spectacle est magnifique.

Il aura fallu dès le départ du parking franchir un éboulement cyclopéen. Sans avoir l’idée de trop s’y attarder…

Creuset de plusieurs itinéraires d’altitude, vallon perdu à découvrir, la montagne de Cap de Long constitue en soi un objectif de randonnée.

Rude lieu pastoral, c’est ici que le berger Adrien Castéran, respecté de tous, a gardé l’été pendant 40 ans les brebis d’Aspin (un très beau livre retrace sa vie : Adrien, le dernier berger des Pyrénées, de Raymond Ratio, éditions CAIRN, 2010).

En poursuivant la marche, on peut atteindre le pic de Campbieil (on devrait plutôt écrire « Campbielh », c’est-à-dire « vieux champ, pacage ancien » – celui-ci se situe au sud-ouest, en amont de Gèdre, dans la vallée du Gave).

L’ascension de cette cime massive, qui culmine à 3173 m, ne présente d’habitude aucune difficulté technique. Une boucle intéressante est réalisable par le vallon d’Estaragne, mais dans ce cas on profite moins de l’ambiance grandiose et singulière de la montagne de Cap de Long.

(31/07/2011) Féerie granitique. Pic de Néouvielle, à gauche, Ramoun, à droite.
(31/07/2011) L'extrémité du lac de Cap de Long.
(31/07/2011) La marche se déroule d'abord en balcon au-dessus du lac.
(31/07/2011) Décor de la montagne préférée d'Adrien Castéran.
(31/07/2011) Gourg de Cap de Long, dans un paysage lunaire.
(31/07/2011) Un débouché superbe. Le vallon de Campbielh s'ouvre à nos pieds. Au loin à droite, le Vignemale.
(31/07/2011) Secteur de Gavarnie : le Casque, la brèche de Roland, la Fausse brèche.
(31/07/2011) Sentier facile sur la crête, avec en toile de fond le massif du Mont-Perdu/Gavarnie.
(31/07/2011) Par delà le sommet, les pics d'Estaragne. Le précipice est ennuagé, versant Badet.
(31/07/2011) Cairn sommital. On reconnaît la Munia.
(31/07/2011) Méli-mélo pierreux. Pic Badet, à gauche, et pic Long, à droite.
(31/07/2011) L'ambiance grandiose de la descente.